vendredi 10 mars 2017

Nous les menteurs

Auteure: E. Lockhart
Éditeur: Gallimard Jeunesse
Collection: -
Pages: 273
Parution: 4 mai 2015
EAN: 9782070663132


Une famille belle et distinguée.
L'été. Une île privée.
Le grand amour. Une ado brisée.
Quatre adolescents à l'amitié indéfectible,
Les Menteurs.
Un accident. Un secret. La vérité.



Mon avis:

Cela faisait depuis la sortie de ce roman qu'il me donnait envie, d'autant plus que j'en entendais que des bons avis, partout autour de moi. Je me suis jetée dessus lorsque je l'ai vu à la bibliothèque et je peux vous dire que je n'ai pas commis d'erreur en le prenant, c'est un énorme coup de cœur.

L'histoire est intrigante dès le début, on est plongé dans l'univers de Cadence Sinclair, une famille énormément riche grâce à la fortune des grands parents. Tous se retrouvent pendant les vacances d'été sur une île privée. On apprend l'accident de Cadence qui souffre de stress post-traumatique et a perdu la mémoire durant les vacances de son accident. 
Durant tous le roman l'intrigue est insoutenable, on tourne les pages à une allure folle, on ne peut plus penser à autre chose. On a qu'une envie, savoir le pourquoi du comment de cet accident, qu'est ce que cette famille magnifique aux premiers abords cache derrière ce masque.

Les personnages, du moins les quatre adolescents, Mirren, Gat, Johnny et Cadence sont attachants, on comprend leur situation et on éprouve de la peine et de la révolte pour eux et leur situation des plus compliquées. On avance au fur et à mesure dans leur aventure quotidienne, on découvre le vrai visage des adultes. Dans cette île tout n'est qu'apparence.

La morale de ce livre est splendide, le roman amène un problème malheureusement qui existe toujours. L'écriture est originale et bien construite, on est en haleine durant toute l'histoire, mais l'auteure a bien fait de nous faire poireauter car la fin est phénoménale et nous laisse sans voix. J'ai quand même des questions sans réponses, et une fois le livre posé dans notre tête ce n'est toujours pas fini. 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire